En 9 ans, 226.000€ reversés

34.500€ reversés en 2021 qui viennent s'ajouter aux sommes déjà remises depuis 2013.

Le Samedi 23 Octobre 2021

200 P'tits Marcels avec le sourire

Le Dimanche, plus de 1300 participants

L'échauffement assuré par Profession Sport 56

Un grand merci aux Bénévoles

Ils nous suivent depuis le début

Les Marcels de retour en 2021

Sous un beau soleil, les P'tits Marcels et les Marcels se sont retrouvés les 23 et 24 Octobre 2021 à Plescop après un an d'absence

Des partenaires indispensables

On ne pourrait pas y arriver sans eux.

Les Marcels veulent faire courir la France

Derrière les Marcels à Plescop, Philippe Le Gal, Jean-Noël Théraud et Stéphane Cadoret aux manettes. Et une centaine de bénévoles. Tous réunis autour d’un même combat : la lutte contre les cancers masculins et leur prévention. Leur lutte, « pour apporter du soutien à ceux qui en ont besoin », assènent-ils, prend la forme d’une course et d’une marche réservées aux hommes, à Plescop (56). Neuf ans que ça dure ! Depuis le début de l’aventure, l’association organisatrice Courir, marcher pour donner a récolté 226 000 euros au niveau local.

Cette année, pour la dixième édition, ils espèrent frapper un grand coup. Et pouvoir essaimer au niveau national en donnant l’impulsion pour créer des courses similaires. L’invitation de la députée morbihannaise Nicole Le Peih, à l’Assemblée nationale, le mardi 1er février, pourrait bien donner à leur marque déposée « Les Marcels à » la visibilité nécessaire.

En toute humilité, Philippe Le Gal, qui vient de prendre la présidence des Marcels, à la suite de Jean-Noël Théraud, rappelle que la chose se fait « uniquement pour la cause ». « Nous, on n’a pas de problème de santé. Ça vaut le coup de s’investir pour les personnes qui en ont besoin », détaille l’ingénieur prévention sécurité chez Enedis.

Pour l’heure, il met toute son énergie dans la valorisation de la 10e édition, qui se tiendra les 22 et 23 octobre. Comme de coutume, P’tits et grands Marcels seront servis.

Depuis l’Assemblée nationale, Nicole Le Peih, députée de la 3e circonscription du Morbihan, ne cache pas son admiration pour le travail des Marcels. Avec ces hommes qui « prennent à bras-le-corps une thématique pas toujours évidente à aborder pour les hommes, et accompagnent les malades ainsi que leur famille et leur entourage ».

Fraîchement élue en 2017, l’une de ses premières invitations avait été celles des Marcels. À l’époque déjà, elle avait été soufflée par cette machine ultra-rodée et cet engagement sans faille. Elle avait alors acheté sur place un tableau fait main avec la moustache emblématique. Tableau accroché dans sa salle de réunion, qu’elle observait souvent en se disant, « il y a quelque chose à faire avec cette manifestation ».

L’idée de faire venir les Marcels à l’Assemblée a mûri en participant à la réunion d’un groupe d’études consacré au cancer. Dirigé par Michel Lauzzana et Sandrine Josso, il travaille à faire auditionner des personnes compétentes sur l’oncologie, l’accompagnement des malades, la prévention. Et c’est en pensant prévention et accompagnement que ça a fait tilt dans la tête de Nicole Le Peih. « Moi, j’ai une asso chez moi, qui travaille beaucoup dans l’ombre, notamment des hommes, qui ne sont pas sous les feux des projecteurs comme peut l’être Octobre Rose à travers les femmes », s’est-elle dit. Et pourquoi ne pas faire une journée dédiée à l’ensemble des facteurs qui tournent autour des différents cancers tout comme il en existe une autour du handicap, le Duoday ? C’est ainsi que les Marcels se sont retrouvés invités à participer au groupe Cancer convoqué par la députée, le 1er février.

L’idée est de partager et valoriser l’action locale des Marcels pour mettre en commun leur travail associatif et celui des chercheurs. Le tout pour servir la lutte contre les cancers et sa prévention. Michel Lauzzana a même dans l’idée de déposer une proposition de loi « Démocratie en santé ». Reste à convaincre Richard Ferrand, le président de l’Assemblée, de l’utilité de cette journée.

Pin It on Pinterest